TEST 15 JOURS

Les néobanques interdites de prêts garantis par l’État

Seuls les établissements de crédit peuvent proposer à leurs clients les prêts garantis par l’Etat. Les néobanques sont contraintes de pousser des solutions alternatives moins intéressantes financièrement.

Par Aude Fredouelle. Publié le 14 avril 2020 à 14h17 - Mis à jour le 14 avril 2020 à 14h17

Le prêt garanti par l’État (PGE), mis en place  pour aider les entreprises en difficulté pendant la crise du coronavirus, sera distribué par les établissements bancaires, a indiqué le gouvernement. Les néobanques pour les entreprises, qui sont agents d’établissement de monnaie électronique (c’est le cas de Shine ou Anytime) ou établissement de paiement, comme Qonto, ne peuvent donc pas distribuer ces prêts garantis par l’Etat. Et si Manager.one est un service en ligne de la Banque Wormser, opéré par la société Saga Corp, ses comptes “ne fonctionnent que sur base créditrice, aucun service de crédit n’y est proposé”, souligne la néobanque. (Lire notre panorama sur les néobanques pour entreprises).

Les clients des néobanques disposant d’un compte bancaire chez un acteur traditionnel en parallèle peuvent faire la demande de PGE auprès de lui.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

COVID-19 : les conséquences sur le terrain des fintech et des services financiers

Les néobanques pour les pros ciblent les PME pour atteindre la rentabilité

Comment les banques s’organisent pour répondre aux demandes de prêts garantis par l’Etat