TEST 15 JOURS

Open banking : les banques françaises se contentent des obligations réglementaires

Un benchmark réalisé par KPMG montre que les banques françaises détiennent un catalogue restreint d'API, se cantonnant à une conformité DSP2. 

Par Antoine Duroyon. Publié le 06 juillet 2020 à 15h57 - Mis à jour le 06 juillet 2020 à 15h57

Où en sont les établissements financiers dans le développement de leurs offres d’open banking ? Pour obtenir une vision claire de la maturité du marché, KPMG a réalisé un benchmark des catalogues d’API, en termes de taille et de valeur ajoutée, et des portails développeur. Les propositions de 28 banques et établissements de paiement (17 banques européennes dont 7 françaises et 11 institutions en Amérique du nord et en Asie) ont été passées au crible. 

L’étude a permis de définir trois niveaux de maturité : “comply”…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Services DSP2 : dix acteurs français ont notifié au moins un autre pays européen

Qui sont les acteurs européens autorisés à fournir des services DSP2 au printemps 2020 ?  

Open banking : les institutions financières augmentent leurs investissements

Entretien

Jérôme Albus (Tink) : “Les banques travaillent à des projets de PFM 2.0”