TEST 15 JOURS

Alain Lacour (Lyra) : “Pour l’initiation de virement, demander l’IBAN en entrée, c’est une façon de tuer la DSP2”

La DSP2 a ouvert des opportunités aux acteurs européens du paiement, dont l’initiation de virement. Mais la qualité fonctionnelle des API développées par les banques laisse à désirer, déplore Alain Lacour, président de l’établissement de paiement Lyra (67 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021).

Par Antoine Duroyon. Publié le 03 octobre 2022 à 11h56 - Mis à jour le 04 janvier 2023 à 16h41
Alain Lacour

La DSP2 est en vigueur depuis début 2018. Comment avez-vous abordé ce chantier ? 

Je dois reconnaître que Lyra, en tant qu’établissement de paiement, ne s’est pas rué sur le sujet de la DSP2 [l’extension de son agrément pour les services de paiement PISP – initiation de paiement et AISP – information sur les comptes a été obtenue en juillet 2020, Ndlr]. Je pense qu’on a bien fait, car ceux qui se sont précipités ont rencontré encore plus d’instabilité que ce que nous subissons aujourd’hui. Je crois beaucoup à l’initiation de virement dans un parcours de paiement e-commerce, mais il faut s’accrocher, d’autant plus quand on réalise les intégrations en direct. Nous en aurons bientôt 500.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Faysal Oudmine : “Fintecture a remporté 27 appels d’offres auprès de grands commerçants”

Comment SSP cherche à sécuriser le paiement du reste à charge à l’hôpital grâce à l’initiation de virement

Entretien

Anton Bielakoff (Lyra Network) : “L’initiation de virement instantané peut répondre à des enjeux de trésorerie pour les marketplaces”