TEST 15 JOURS

Didier Lallemand : “Treezor réfléchit avec les équipes de Société Générale aux besoins des nouveaux acteurs crypto”

Pionnier du Banking-as-a-Service en France, Treezor a été racheté en 2018 par le groupe Société Générale. La fintech, qui compte plus de 100 clients, a dégagé en 2021 un produit net bancaire de 4,6 millions d’euros (6,1 millions en 2020) et essuyé une perte nette de 10,3 millions d’euros (4 millions en 2020). Elle compte un nouveau directeur général depuis le printemps 2022. Didier Lallemand, également directeur exécutif de Société Générale Ventures, revient sur les priorités stratégiques de l'entreprise qui compte près de 200 collaborateurs. 

Par Antoine Duroyon. Publié le 31 août 2022 à 13h59 - Mis à jour le 31 août 2022 à 14h09

Vous êtes directeur général de Treezor depuis mai 2022. Quelle est la stratégie que vous poursuivez ?

La stratégie s’inscrit dans la continuité de celle déployée par les fondateurs avec deux axes principaux de développement. Le premier est la croissance à l’international. Nous avons ouvert des succursales en Italie, Espagne et Allemagne. Nous finalisons l’obtention des agréments afin de pouvoir opérer à partir de ces pays et offrir davantage de services que ce que nous permet le passeport européen, comme les IBAN locaux. L’objectif est d’accompagner nos clients existants qui se développent en Europe,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Mouvement

Didier Lallemand remplace Eric Lassus à la tête de Treezor

SFPMEI

Le Crédit Agricole rachète la SFPMEI pour contrer Treezor et Société Générale

Entretien

Didier Lallemand : “La mobilité, la RBF et le BNPL sont au coeur des priorités de Société Générale Ventures”

Le Banking-as-a-Service gagne la finance embarquée