TEST 15 JOURS

Mohsen Dajani : “La plateforme d’open banking Yapily vise 20 clients en France d’ici fin 2022”

Le Britannique Yapily s’est lancé en France en septembre 2021, sur le segment disputé des plateformes d’open banking. La société doit y affronter les Français Budget Insight, Bridge (Bankin’) et Oxlin (groupe Linxo), mais aussi les étrangers Tink, Plaid, TrueLayer et Salt Edge. Son directeur commercial France et Belgique Mohsen Dajani explique le positionnement de la plateforme à mind Fintech.

Par Aude Fredouelle. Publié le 09 mars 2022 à 20h39 - Mis à jour le 09 mars 2022 à 20h39
Mohsen Dajani

Yapily a annoncé son lancement en France en septembre 2021. Pouvez-vous nous présenter la plateforme ?

Yapily a été fondée à Londres en 2017. Son objectif était de saisir les opportunités ouvertes par l’open banking pour fournir des services financiers inclusifs, en aidant ses clients à accéder aux données bancaires. Aujourd’hui, la société compte 175 collaborateurs et se développe partout en Europe, notamment en France, Allemagne, Espagne et Italie. Son siège se situe à Londres et son centre d’opérations à Vilnius, en Lituanie. Yapily s’est  lancée en France commercialement en septembre 2021 et nous allons aussi nous développer courant 2022 dans les pays nordiques, la région Bénélux et la Pologne. 

Quels produits proposez-vous ? Allez-vous au-delà de l’accès aux comptes bancaires pour offrir,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Comment Finary veut démocratiser la banque privée avec son agrégateur patrimonial

Un quart des plateformes de prêts britanniques recourent à l’open banking