TEST 15 JOURS

Paiement mobile, assurance, cloud… Les GAFAM poursuivent sur leur lancée dans l’industrie financière

Pour la troisième année consécutive, mind Fintech propose un décryptage des initiatives de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft dans les services financiers grâce à l’actualisation de sa base de données.

Par Caroline Soutarson et Aymeric Marolleau. Publié le 10 juin 2021 à 6h00 - Mis à jour le 09 juin 2021 à 18h58

Quelles sont les thématiques financières qui ont attiré les géants du numérique américains ? Que développent-ils ? Dans quelles directions se dirigent leurs investissements ? mind Fintech met à jour sa base de données des initiatives des GAFAM dans les services financiers et analyse la diversification des Big Tech américaines dans l’industrie.

Selon notre décompte, les GAFAM ont lancé ou se sont associés, d’une manière ou d’une autre (développement interne, investissement ou acquisition, partenariat…), à 190 initiatives dans le domaine de la finance depuis 1999, avec le rachat par Amazon du service de paiement accept.com. Alphabet et Amazon sont les sociétés qui ont participé au plus grand nombre d’initiatives (respectivement 89 et 45), devant Microsoft, Facebook et Apple (voir graphique).

Alphabet est à l'origine de 47 % des opérations des GAFAM dans la finance depuis la fin des années 2000

Amazon a lancé plusieurs projets entre 2006 et 2009, et se montre de nouveau très actif depuis 2013. Mais il a été dépassé par Alphabet dès 2012. Microsoft s’est également montré particulièrement dynamique à partir de 2015, au point de faire désormais presque jeu égal avec Amazon.

Cette remontée de la part de Microsoft dans les initiatives financières va de pair avec la création en 2016 de M12 (Microsoft Ventures à l’époque), son fonds de capital-risque. Ce dernier, même s’il ne cible pas directement les sociétés de l’industrie financière mais plutôt les projets portant sur l’intelligence artificielle en early-stage, permet à Microsoft de mettre les pieds dans le secteur via des investissements. C’est également cette stratégie qui a amené Google à dépasser Amazon en 2012, avec les lancements successifs de ses fonds de venture et de growth  : GV (anciennement Google Ventures, qui investit de l’amorçage au growth) en 2008, CapitalG (axé growth) en 2013 et, le dernier en date, Gradient Ventures (du pré-amorçage à la Série A) en 2017. À eux trois, ces véhicules d’investissement sont à l’origine des deux tiers des activités de Google dans les services financiers, soit presque un tiers du nombre total d’initiatives que nous avons référencées. “Le montant des fonds d’investissement détenus par les GAFAM montrent qu’ils ont beaucoup de cash, affirme François Deltour, directeur général d’Arkéa Investment Services, la branche gestion d’actifs et banque privée du Crédit Mutuel Arkéa. Faire du private equity leur permet de détecter des tendances, trouver des équipes avec des expertises prometteuses et les racheter avant que cela ne devienne éventuellement un concurrent.”

Le graphique ci-dessous note également un léger ralentissement dans le lancement d’initiatives par rapport à 2019, à la fois représentatif d’une année 2020 particulière pour l’économie mondiale mais aussi de la poursuite de projets déjà en place,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind