TEST 15 JOURS

Kevin Ohana : “Joe figure parmi les premiers acteurs BtoC du paiement fractionné en France”

Joe, application qui propose à ses utilisateurs de se faire financer un paiement passé et de le rembourser en trois fois, s’est lancée en début d’année sur le créneau de plus en plus concurrentiel du BNPL (Buy Now, Pay Later). Kevin Ohana, son CEO, mise sur sa stratégie BtoC pour se différencier et vise 100 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année.

Par Aude Fredouelle. Publié le 14 septembre 2021 à 9h49 - Mis à jour le 04 novembre 2021 à 11h25

Où en est le développement de joe ?

Nous avons lancé une bêta fin 2020, qui a duré jusqu’à février 2021. Nous voulions nous assurer d’avoir une application parfaitement stable avant notre lancement public. Nous comptions 70 000 utilisateurs fin août – c’est-à-dire des personnes qui ont téléchargé l’application et se sont inscrites. Nous avons reçu 15 000 demandes de financement, mais elles n’ont pas toutes été acceptées. Nos clients sont âgés en moyenne 25 à 30 ans et 60 % sont des femmes. Le panier moyen s’élève à 350 euros. 

L’objectif est de terminer l’année à 100 000 utilisateurs au moins, et d’atteindre 500 000 clients d’ici fin 2022. Nous ouvrirons un ou deux pays en 2022, mais nous n’avons pas encore décidé précisément lesquels –…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Scalapay

Paiement fractionné : Scalapay lève 155 millions de dollars

Paiement différé : PayPal acquiert le japonais Paidy

Revolut prépare son entrée sur le marché du BNPL

Amazon déploie le paiement fractionné grâce à Affirm

Lydia lance des solutions de paiement fractionné et de cashback