TEST 15 JOURS

Philippe de Passorio : “Adyen discute avec les banques émettrices pour fluidifier l’authentification forte”

Le prestataire de services de paiement néerlandais Adyen poursuit son expansion internationale. En France, après avoir ciblé majoritairement les grands comptes, il s’est ouvert au “mid-market”. Son directeur général France et Italie Philippe de Passorio dresse un bilan du développement de l’entreprise et de ses avantages concurrentiels. 

Par Aude Fredouelle. Publié le 23 novembre 2021 à 9h11 - Mis à jour le 23 novembre 2021 à 9h34

Où en est le développement d’Adyen en France ?

Nous avons emménagé dans de nouveaux locaux en France la semaine dernière, car nous avons recruté 12 personnes en 2021 et nous connaissons en forte croissance. Le marché compte désormais 53 collaborateurs et nous allons continuer à grandir. 

Adyen totalise désormais plus de 350 clients en France, plutôt des grands comptes (3 à 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires) mais aussi des entreprises du mid-market (plus de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires, comme Tediber par exemple). Nous sommes très bien positionnés sur les verticales de la mode (avec Etam, le groupe SMCP…), le transport de personnes (BlaBlaCar, Flexibus…), le secteur de la restauration (avec par exemple des logiciels de caisse intégrant Adyen, comme L’Addition), les hôtels, l’électronique (Boulanger), etc. Notre force est de proposer une stratégie de “commerce unifié” : une plateforme unique et nativement omnicanale pour gérer toute la chaîne de valeurs du paiement,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind