TEST 15 JOURS

SoftPOS : un potentiel indéniable mais de nombreux défis à relever

Utiliser un smartphone Android classique comme terminal de paiement, c’est l’ambition des solutions SoftPOS qui commencent à essaimer sur le marché. Quels cas d’usage pour le SoftPOS, aux côtés des TPE classiques, mPOS et autres SmartPOS ? Quelles sont les problématiques à traiter, entre démarches de certification et optimisation de l’expérience utilisateur ? mind Fintech se penche sur ce marché prometteur mais émergent, avec Dejamobile, Market Pay, YouTransactor et Fime.

Par Antoine Duroyon. Publié le 07 juillet 2021 à 15h06 - Mis à jour le 08 juillet 2021 à 16h34
Le SoftPOS convertit un smartphone Android en terminal de paiement

La pandémie mondiale du Covid-19 a donné un coup d’accélérateur à l’usage du paiement sans contact. Selon les données de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, 46 % des paiements nationaux par carte inférieurs à 50 euros – soit le plafond pour une opération sans saisie du code PIN depuis le 11 mai 2020 – ont été réalisés en mode sans contact l’an dernier. Au total, 5,1 milliards de paiements sans contact ont été enregistrés en 2020, contre 3,7 milliards en 2019. Cette courbe ascendante devrait perdurer tant les comportements ont évolué. Selon une étude multi-pays (hors France) publiée par Visa, 65 % des consommateurs disent vouloir utiliser autant, voire davantage, les paiements sans contact, et 16 % seulement souhaitent revenir à leurs anciennes méthodes de paiement. 

Dans ce contexte, l’avènement des solutions SoftPOS pourrait faire basculer le paiement sans contact dans un usage de masse. A côté des terminaux de paiement classiques (TPE) et des mPOS (terminal d’encaissement mobile ou dongle associé à un téléphone ou à une tablette), la technologie logicielle SoftPOS représente une étape supplémentaire dans la simplification du paiement sur le lieu de vente. Il s’agit tout simplement d’utiliser un smartphone Android standard (qualifié de COTS ou “vendu sur étagère”) équipé d’une puce NFC comme terminal de paiement sans contact. L’acheteur peut ainsi poser sa carte bancaire en mode sans contact ou son smartphone pourvu d’un wallet sur le téléphone du vendeur pour régler une transaction,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind